Aussi

Physalis alkekengi

Physalis alkekengi



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Generalitа


Nom: Physalis alkekengi
Famille: Solanacées
Noms communs: chichingero, cerises, fiasche de corai, vingenze
Habitat: dans les zones ombragées des sous-bois, jusqu'à une hauteur de 1300 - 1500 mètres.
Parties utilisées: les baies, dépourvues de pédoncule et de calice









































Famille et sexeFam. Solanaceae, gén. Alkekengi franchetii ou pubescens
Type de planteCaduques herbacées annuelles ou vivaces
expositionSoleil ou ombre partielle
Rusticitаpauvres
terrainLâche, calcaire et perméable
couleursorange
cultureModérément facile
floraisonÉté
hauteurAu plus 1,2 m, généralement 50 cm
propagationsemence, division


Culture de groseille du Cap


Récolte: quand elles sont bien mûres en août
Conservation: sécher au four à température modérée, puis conserver dans des récipients fermés et sombres.
Propriétés: aniturique, déprurative, diurétique, émolliente, rafraîchissante, anti-inflammatoire.
Utilisation: Intérieur avec jus frais et infusé.
Remarques: autres utilisations: pour les compresses contre l'inflammation, faire bouillir 100 grammes de fruits dans un litre d'eau, appliquer sur la zone affectée.

Source


Les plantes cultivées sont originaires des zones chaudes ou tempérées du continent américain. Cependant, certaines espèces sont également indigènes. Leur nom fait référence à l'enveloppe qui renferme le fruit. Physalis dérive en fait du grec et signifie "bulle" ou "plein d'air". Ses noms populaires sont: ballons, chichingero, vigenze, lanternes chinoises.

Description


Ce sont des plantes annuelles ou vivaces appartenant à la famille des Solanacées (comme les tomates et les pommes de terre). Ils peuvent avoir une habitude dressée ou rampante. Les variétés vivaces sont les plus intéressantes d'un point de vue horticole (mais moins d'un point de vue gastronomique). Leur floraison a lieu en été. Il est à noter que les fleurs en forme de cloche sont pour la plupart insignifiantes et peu décoratives pour le jardin. Leur couleur est jaune (avec quelques reflets violets) et ils ressemblent beaucoup à ceux du poivre. Ce qui rend ces plantes précieuses, c'est l'enveloppe en forme de lanterne rouge ou orange qui se développe autour de la graine à la fin de l'été. Au fur et à mesure qu'il s'effiloche, il nous permettra de voir la graine interne à travers une délicate toile de côtes. Les feuilles sont simples ou finement gravées, triangulaires, vert moyen. Chez certaines espèces, elles sont velues, dans d'autres lisses.

Cultivation


Les groseilles du Cap sont des plantes plutôt adaptables. Ils poussent bien au soleil et à l'ombre (même si, dans le Nord, une position très ensoleillée est définitivement préférable). Ils ne sont même pas très exigeants en matière de terres. Cependant, pour obtenir d'excellents résultats, nous devons leur donner un sol calcaire bien perméable à l'eau, en évitant la stagnation de l'eau.

Climat


Toutes les variétés en culture sont assez sensibles au froid et surtout au gel. Il vaut mieux alors les semer dans des serres chaudes ou au moins en serre et une fois placés dans l'habitation les protéger très bien en hiver avec un paillis de feuilles matures ou de fumier. Si les hivers étaient trop rigoureux, il peut être nécessaire de réensemencer chaque année, traitant ainsi la plante comme une annuelle.

Irrigation


Ce sont des plantes qui nécessitent des irrigations assez fréquentes (surtout si elles sont bien exposées au soleil).
S'ils sont en pots, il est bon d'éviter que le sol ne sèche trop. Dans le même temps, il est bon d'intervenir au moins deux fois par semaine si les plantes sont en terre. Il est cependant tout aussi important d'éviter la stagnation de l'eau qui pourrait conduire à des rhizomes pourris. Celles-ci se produisent plus facilement en culture en pot: il est donc nécessaire de préparer une bonne couche d'argile expansée ou de gravier au fond du récipient afin de favoriser l'écoulement de l'excès d'eau.

Compostage




Comme pour toutes les solanacées, la fertilisation est très importante. Au moment de la plantation, il est nécessaire de placer une poignée de fumier mature au fond du trou, excellent comme engrais de base. Pour obtenir de bons résultats, à la fois lorsque nous cultivons des variétés purement décoratives et si nous cultivons celles qui donnent des fruits comestibles, il est bon d'administrer un engrais liquide à haute teneur en potassium tous les 15 jours. Cela stimulera la production abondante de fleurs et par conséquent de lanternes contenant les fruits qui seront finalement encore plus savoureux. Leur culture ne diffère pas particulièrement de celle des tomates.

Lecture


La méthode de reproduction la plus utilisée est le semis.
Cela doit être fait à la fin de l'hiver dans un endroit abrité. Les graines doivent être mélangées avec du sable pour les répartir uniformément (elles sont très petites). Ils doivent d'abord être semés en lettorino, recouverts de limon léger ou de vermiculite (ils germeront dans une semaine ou deux), puis ils seront remis en alvéoles. Il est important de toujours garder le sol humide et une température autour d'au moins 15 ° C ... Il vaut mieux exposer les alvéoles à la lumière et attendre qu'elles atteignent au moins 10 cm de hauteur (plus ou moins quand elles ont produit la cinquième feuille) avant de les transplanter chez elles . La distance idéale entre une plante et une autre est de 60 cm (en particulier pour les variétés comestibles). Pour les franchisés, 30 cm suffisent. C'est une plante qui, dans les bonnes conditions, se dilate très facilement à travers les rhizomes. Il est donc facile de le reproduire en divisant la tête. Il suffit d'insérer la bêche en un point divisant la partie d'un trait clair du reste de la brousse, d'extraire la section du sol pour la déplacer vers une autre zone du jardin. C'est une opération à réaliser au printemps (même en automne où les hivers sont plus doux).

Maladies



Je suis une plante très saine et je ne suis pas particulièrement attaquée par les insectes. Le seul problème que l'on puisse trouver est la pourriture des racines. Surtout, la prévention doit se faire en donnant un sol pas trop compact et en contrôlant l'irrigation.
Si malgré ces traitements il faut voir la plante en détresse (qui se manifeste par un jaunissement des feuilles) il faut absolument réduire l'irrigation et répandre sur le sol des produits qui combattent la pourriture des racines (à base de propamocarbe ou de fosétyl aluminium).

Taille


Comme pour toutes les plantes vivaces la seule prévoyance est d'intervenir au printemps pour nettoyer les tiges sèches de l'année précédente en les coupant au niveau du sol.

Variété



Physalis alkekengi: il est répandu dans le monde entier et en Italie, il est devenu pratiquement spontané dans certaines régions. La plante est glabre et les lanternes sont très décoratives car elles peuvent atteindre 10 cm de diamètre. Généralement, surtout dans les régions froides, sèches au début de l'hiver et par conséquent la plante doit être nettoyée.
Si, par contre, vous vivez dans des endroits peu rigides, vous pouvez conserver les tiges même tout au long de l'hiver et les enveloppements oranges deviennent très décoratifs après les gelées matinales.
C'est une plante qui, si elle est bien, a tendance à s'élargir beaucoup et pourrait donc devenir envahissante. Il est donc important de garder un œil sur elle et, si nécessaire, de s'engager à la garder confinée dans ses espaces.
Var franchetii: certains le considèrent comme une espèce distincte, d'autres seulement une variété. Il pousse plus (90 cm) et possède des lanternes plus pointues. Le var. Gigantea a des lanternes encore plus importantes.
Var. “Variegata” franchetii: décoratif aussi pour les feuilles, panaché de jaune et de crème.
Physalis pubescens: c'est une variété annuelle, d'une hauteur de 20 cm (elle a un port prostré).
C'est l'une des variétés cultivées pour la production de baies comestibles, similaires aux cerises jaunes ou oranges (également appelées cerises terreuses). Ce sont des fruits doux et légèrement acides. Après la récolte, il est très facile de les conserver au réfrigérateur et de les conserver jusqu'à Noël.
Physalis peruviana (ou edulis) produit également des baies propres à la consommation humaine. La plante est plus droite, mais les fruits sont presque toujours moins sucrés.

Utilisation dans le jardin


Les variétés vivaces de physalis trouvent leur utilisation aussi bien en bordure mixte que dans la partie la plus spontanée du jardin. Il convient de garder à l'esprit qu'il ne s'agit pas de plantes particulièrement décoratives (bien que l'habitude légère puisse trouver de bons emplacements). Il faut les voir dans la perspective de donner au jardin une continuité dans les fleurs. L'alchechengi a en effet le mérite incontestable de montrer ses lanternes à la fin de l'automne alors que le reste du jardin se prépare pour le repos hivernal.
De plus, les capsules deviennent de plus en plus décoratives au fil de la saison, révélant avec élégance la baie interne colorée. Un autre avantage vient du fait que les tambours peuvent être facilement retirés et séchés. Ils peuvent également être utilisés comme fleurs coupées ou en pot-pourris qui dureront longtemps pour décorer nos maisons pendant les mois d'hiver.

Usage culinaire



Il faut d'abord souligner que, comme beaucoup de solanacées, c'est une plante principalement toxique. En fait, toutes ses parties sont, sauf les baies mûres. Le contact avec les feuilles peut provoquer une irritation et des réactions allergiques. Nous devons donc accorder la plus grande attention.
Il convient également de noter que le fruit des variétés de jardin vivaces est comestible, mais son goût est trop acide pour être agréable.
Si vous voulez cultiver la plante pour la nourriture, vous devez donc acheter des graines des variétés annuelles telles que l'edulis ou le pubescens.

Groseille du Cap - Physalis alkekengi: Recettes avec groseille du Cap


Alchechengi au chocolat
Très souvent, pendant l'hiver, les baies enrobées de chocolat sont entourées de leurs capsules.
En réalité, il est très simple de les faire à la maison. Il suffit de faire fondre du chocolat noir au micro-ondes (ou au bain-marie) puis d'y plonger les baies. Le chocolat s'épaissira d'abord si nous avons conservé les baies au réfrigérateur (même au congélateur) afin qu'elles soient très froides. Pour donner une touche finale, nous pouvons à nouveau les tremper dans du sucre granulé afin que autour du chocolat se crée un givre similaire à celui de l'hiver.
Confiture de flocon de neige
Ingrédients: 700 gr de groseilles du Cap
400 grammes de sucre
Un sac de pectine (ou quelques tranches de pomme avec pelure)
Jus de citron
Facultatif: du gingembre frais
Lavez bien les fruits et placez-les dans la casserole avec le sucre, la pectine (ou la pomme finement hachée), le jus de citron et le gingembre. Porter à ébullition et cuire jusqu'à ce que la consistance ne soit pas trop liquide (moins elle est cuite, mieux c'est pour conserver la saveur).
Mettez très chaud dans des bocaux propres. Si vous voulez le faire avant, vous pouvez filtrer avec une passoire métallique pour enlever les graines.
  • Alkekengi



    L'alcekengi est une plante vivace, elle résiste toute l'année si elle est placée dans des zones chaudes, qui ne descendent pas en dessous de 16 °

    visite: alkekengi
  • Alchechengio



    L'Alchechengi est une plante herbacée vivace appartenant à la famille des Solanacées. Il est d'origine orientale où il est col

    visite: groseille du Cap